Une autre façon d’avancer

Nos relations les uns avec les autres et avec la terre se détériorent dangereusement.

Nous le savons. Nous sommes au bord du gouffre, menacés par la crise climatique, les inégalités croissantes ainsi que la volatilité politique et économique dont nous sommes les témoins ou que nous subissons, ici au Canada et à travers le monde. Les discours polarisants menacent notre avenir — le suprémacisme blanc, la misogynie et l’intolérance se manifestent de plus en plus, alors que continue de s’intensifier l’exploitation des personnes marginalisées et de notre planète. 

Et pourtant, en dépit de cette tourmente, une possibilité s’offre à nous : nous pouvons non seulement éviter le précipice, mais prendre un virage et changer complètement d’orientation. En nous éloignant des mentalités et des approches ancrées dans le 20e siècle (causes profondes des crises climatiques et sociales actuelles) pour nous propulser vers un avenir écologiquement et socialement équitable. 

Tout le monde sait que c’est plus facile à dire qu’à faire. Malgré nos meilleures intentions, nous sommes souvent dans une impasse. Nous suivons les sentiers battus, nous agissons toujours de la même manière. Nous perpétuons et renforçons les hiérarchies et les silos dont nous aspirons à nous libérer. Nous oublions que, pour que s’opère le changement, il faut du temps, des relations profondes (non des solutions miracles) et d’abondantes ressources.

Ce n’est jamais facile. C’est souvent frustrant. Et c’est toujours compliqué.

Nous qui prenons la parole aujourd’hui, en cette heure critique au sens propre comme au figuré, nous ne sommes que deux parmi de nombreux leaders de communautés, mouvements et systèmes. Au lieu de perdre pied une fois de plus, nous prenons consciemment un virage afin de soutenir une autre façon d’avancer. Un modèle qui existe déjà dans les communautés et les mouvements, et qu’on retrouve moins fréquemment dans le milieu des leaders. Un modèle féministe, interdépendant, centré sur la personne, ancré dans la communauté, multigénérationnel, et enraciné dans la justice sociale et environnementale. 

simon-matzinger-twukN12EN7c-unsplash (1).jpg

Nous qui prenons la parole aujourd’hui, en cette heure critique au sens propre comme au figuré, nous ne sommes que deux parmi de nombreux leaders de communautés, mouvements et systèmes. Au lieu de perdre pied une fois de plus, nous prenons consciemment un virage afin de soutenir une autre façon d’avancer.

Tous les deux, nous avons vu et expérimenté ce modèle sur les lignes de front du mouvement environnemental, des droits autochtones, des organisations féminines et des changements économiques dans les collectivités. Ce modèle est vécu par les gens qui savent ce qu’est l’ego et qui le mettent de côté, et dont l’action vise à former un plus grand nombre de leaders. Il s’agit d’une façon de faire avancer les choses tout en prenant en compte l’interdépendance entre le bien-être de la communauté (surtout des jeunes) et un environnement sain. Une façon de voir et de comprendre les liens entre les enjeux, de repousser les barrières pour mettre en place les conditions propices au travail dans le respect des différences, et d’intégrer l’apprentissage nécessaire afin d’impulser le changement. 

Si nous voulons vraiment que s’effectue cette transition vers un avenir écologiquement et socialement équitable, nous devons investir dans les leaders qui adoptent ce modèle, les appuyer et nous mettre à leur école. Amplifier l’impact dans les communautés et les mouvements. Céder le terrain et mettre en évidence le travail d’autres personnes. Contribuer au changement. 

C’est pourquoi Tides Canada s’associe à CKX en vue de cultiver des espaces où l’on étudiera comment soutenir cette autre façon d’avancer afin qu’elle puisse s’affirmer.  

Nous nous unissons pour tirer le meilleur parti de nos forces, investir des ressources et soutenir une plateforme qui permettra aux leaders et à leurs communautés d’adopter cette façon de faire avancer les choses afin de renforcer et d’approfondir leur impact individuel et collectif. 

Comment? Par l’entremise de cohortes d’apprentissage — des espaces de réflexion, formation, profonde maturation personnelle et communautaire, et apprentissage coévolutif si nécessaire pour édifier un avenir équitable avec les personnes, les communautés et les mouvements qui ouvrent la voie et construisent cet avenir.

Serez-vous des nôtres?

Ensemble, nous pouvons éviter le précipice... nous pouvons retrousser nos manches et édifier un avenir équitable.


Tatiana_Fraser.jpg

À PROPOS DE TATIANA

Tatiana est cofondatrice de MetaLab et de The System Sanctuary. Elle possède 20 ans d’expérience en tant que pionnière du développement en innovation sociale, pour la création de communautés d’apprentissage stratégiques et le renforcement des mouvements. Cofondatrice de la Fondation filles d’action et coauteure de Girl Positive (Random House, 2016), elle a contribué à redéfinir le concept d’égalité des genres, et à promouvoir la justice sociale ainsi que le leadership des filles et des femmes. Elle a fait partie de plusieurs CA et comités consultatifs, dont la Commission de la condition de la femme de l’ONU, la Fondation Carold, Sécurité alimentaire Canada, Exeko et Actua.

JoannaKerr_400x400.png

ÀPROPOS DE JOANNA

Joanna Kerr a consacré sa carrière à la promotion de la justice sociale et des droits des femmes, d’un environnement sain et d’une société civile forte. Avant de se joindre à Tides Canada en 2019, Joanna a été pendant cinq ans directrice générale de Greenpeace Canada, la branche canadienne d’un réseau mondial qui s’emploie à mettre fin aux changements climatiques, à protéger la biodiversité et à promouvoir les droits des Autochtones. Elle fut la première femme à diriger ActionAid International, elle a dirigé l’Association pour les droits des femmes dans le développement (AWID), et occupé des postes de direction au sein d’Oxfam Canada et de l’Institut Nord-Sud. Elle est actuellement présidente du CA de The MATCH International Women’s Fund, fonds canadien qui soutient les femmes partout dans le monde.